Les nouvelles de la semaine du 15 au 21 septembre... le 15, le 16, le 17, le 19, le 21

Sommaire
Faut bien commencer !
Histoire d'eau
In situ
Audit soit qui mal y pense
Pour se sentir à l'Elze
Le centre de vacances
Les chaises vides
Histoire de se détendre
 
...
 
 
En regardant le calendrier ce matin, j'ai remarqué que c'était la fête aux Roland. Si vous en connaissez dans votre entourage .... Remarquez, je suis étourdi, j'ai raté la fête aux Alain mardi dernier ... et vendredi 26 ce sera la fête des Damien. Décidemment !
 
Histoire d'eau
 
 
Photos de Alain Canalès
 
Tout le monde a reconnu le tournant avant Laroque. Un quidam, passant par là, pensa qu'il fallait ajouter une touche de modernité à
cet endroit bucolique. Il eut alors une idée de génie : pourquoi ne pas jeter dans les eaux de l'Hérault une sculpture métallique du plus bel effet. Sitôt dit, sitôt fait et la carcasse disparut sous la surface. Un canoéiste passant par là (quelle idée !) s'y blessa, maudissant le génial dépositaire de l'oeuvre d'art.
 
C'est ainsi qu'il fallut faire appel à un modeste engin pour faire émerger la carcasse avant de la déposer délicatement sur le plateau d'un camion ... avec mission sans doute de trouver un musée pour exposer l'objet.
 
Le bilan fut le suivant : un blessé, une route fermée pendant 2 heures, une grue de 55T mobilisée et 1000 euros HT à charge de la collectivité....
 
A propos d'eau (voir l'affiche sur la page d'accueil), vous pouvez toujours aller faire un petit tour sur //www.eau2015.fr
 
In situ
 
Jeudi 18, la commission extra-municipale "communication" se réunira à la Mairie à 18h30
Ordre du jour "Site internet pour la commune du Vigan"
Comme j'y serai, et vous peut être pas (?), c'est le moment si vous avez un message à faire passer. Je transmettrai ... plutôt des suggestions ou des souhaits. Pour la critique, c'est trop tard ...
 
Audit soit qui mal y pense
 
 
Tout le monde le sait : pour savoir où l'on va, il faut savoir d'où l'on vient. C'est une assez bonne définition pour un audit.
 
Avant les vacances, un audit a été mis en route par le Bureau de la Communauté de communes. La définition, qui en a été donnée, est : audit général ce qui veut dire normalement :
 
       - l'analyse du passé sur tous les plans : gestion, fonctionnement, etc
       - le constat en temps réel de là où l'on est avec les + et les -
       - les projections pour l'avenir : projets, buts à atteindre, restructuration, correctifs divers, etc
 
Il va de soi que c'est un travail de spécialistes. Deux pratiques à ce niveau :
 
       - c'est un organisme officiel qui intervient, style Cour des Comptes
       - c'est une structure extérieure indépendante, généralement un cabinet comptable spécialisé dans ce domaine
 
Dans la deuxième hypothèse (qui est celle qui concerne la Cdc), deux règles au moins sont à prendre en compte :
 
       - la procédure à appliquer pour sélectionner le cabinet : appel d'offre ou toute autre formule prévue par les textes, cahier des charges (détail de la mission) et coût de l'intervention (très variable en fonction de la mission, disons dans le cas qui nous intéresse entre 20 et 30 000 €)
       - l'inexistence de tout lien privilégié entre le prescripteur (celui qui donne l'ordre) et le prestataire (celui qui remplit la mission) ce qui pourrait se traduire par une suspicion sur la véracité de l'audit
 
La finalité de l'audit est, avant tout, de se traduire par une amélioration à tous les niveaux du fonctionnement et des résultats de l'organisme audité. Pour cela, sont consultés tous les documents et actes concernant la vie de la structure concernée et des entretiens ont lieu avec les différents responsables et décisionnaires. L'une des constantes dans ce genre d'opération, c'est la tension qui règne dans ladite structure le temps de l'audit, un peu comme les élèves qui attendent le résultat d'un examen.
 
Cela dit, en ce qui concerne l'audit de la Cdc, le rapport devrait être remis fin octobre, début novembre. A ce moment-là, la question se posera inéluctablement : sera-t-il rendu public en totalité ou partiellement ? La réponse appartient pour l'essentiel à l'ensemble des délégués commmunautaires.
 
Alors, pour l'instant, pas de plan sur la comète, il faut attendre le résultat des courses !
 
Pour se sentir à l'Elze (suite)
 
La semaine dernière, un paragraphe a été consacré à ce problème (voir "nouvelles de la semaine du 8 au 14"). Voici donc pour information l'essentiel du document envoyé à tous  les délégués titulaires de la Communauté de communes par le Maire du Vigan.
 
 
Lettre du Maire du Vigan au Président de la Communauté de communes en date du 4 septembre 2008
 
 
"Monsieur le Président,
 

Je me permets de porter à votre connaissance la délibération de la commune du Vigan en date du 17/12/1992 qui mentionne explicitement que des bâtiments de la Société COGETEX situés route de Coularou reviendraient à la commune du Vigan (copie envoyée également aux délégués de la CDC).

 

Cette information dont j'ai eu récemment connaissance a, bien sûr, une incidence directe sur le projet d'acquisition porté par la Communauté de Communes.

 

J'ai eu l'occasion d'exprimer mon accord sur le projet communautaire et je vous invite à vous mettre en rapport avec moi le plus rapidement possible afin de faire de cet élément nouveau un atout au service de la collectivité.

 

Veuillez agréer..."

 

 

Extrait de la délibération du Conseil Municipal du Vigan en date du 17 décembre 1992

 

 "Cessions de terrain - Cogetex

 

Monsieur le Député-Maire rappelle que suivant délibération du Conseil Municipal du vingt quatre juin mil neuf cent quatre vingt douze, il avait été décidé la cession de partie de terrain nouvellement cadastré Section B N° 1350 moyennant le prix symbolique de un franc à la société COGETEX dans le cadre d'une nouvelle unité de production. Il l'informe que, depuis lors, la société COGETEX. pour la réalisation de ce programme d'investissement, a décidé de réaliser une opération de crédit bail avec un pool de SICOMI, ayant pour chef de file la société BATIMAP SICOMI.

  

Le montage de cette opération se présente ainsi qu'il suit:

            - acquisition du terrain communal par le pool de SICOMI

            - régularisation du contrat de crédit bail immobilier entre COGETEX et le pool de SICOMI,

Ce contrat de crédit bail comporte une location de longue durée au profit de COGETEX (15 ans) et une promesse de vente unilatérale au profit de COGETEX qui pourra devenir propriétaire de l'ensemble immobilier.

 

En raison de ce montage financier, la vente devra intervenir entre la commune et le pool de SICOMI.

 

La vente aura lieu moyennant le prix de UN FRANC SYMBOLIQUE en raison de l'importance d'un tel projet pour le maintien et le développement de l'activité économique du Vigan et de sa région. Elle bénéficiera indirectement à la COGETEX.

 

M.JOURNET précise qu'au fur et à mesure des constructions, la Mairie récupérera les anciens bâtiments de COGETEX_situés route de Coularou dont la valeur est bien supérieure à celle du terrain.

 

M.CALVET s'interroge sur l'affectation de ces bâtiments.

 

M.JOURNET précise que cette opération ne sera pas réalisée dans l'immédiat, ce qui laisse un temps de réflextion. Toutefois, des demandes d'industriels ont déjà été déposées en Mairie."

 

 

Extrait de la délibération du Conseil Municipal du Vigan en date du 24 juin 1992

 

"    OBJET: ECHANGE TERRAIN BATIMENTS ENTRE LA SOCIETE COGETEX ET LA COMMUNE  DU  VIGAIN

 

Monsieur le Député-Maire rappelle que la Société COGETEX va construire une nouvelle usine sur la zone d'activités économiques de Tessan. L'implantation du bâtiment s'effectuera sur la parcelle B 13GO précédemment cédée par la Commune.

 

Monsieur le Député-Maire expose que cette Société transférera ses ateliers de tricotage dans le nouveau bâtiment mais maintiendra pour encore quelques temps ses Services Administratifs dans les locaux actuels de l'Elze. Cependant la construction d'ici quelques années, d'un bâtiment administratif est envisagé également sur le site de Tessan et notamment sur la parcelle B 1237 appartenant elle aussi à la Commune.

 

Selon les propositions faites par la Société COGETEX un échange pourrait être envisagé. COGETEX céderait à la Commune les lots 1 et 4 et 5 de la copropriété de l'Elze, en contrepartie la Commune céderait à COGETEX la parcelle B 1237 déduction faite d'une part de l'emprise de la nouvelle voie départementale, d'autre part de la superficie nécessaire à l'implantation dans la partie nord de cette parcelle d'un atelier de charcuterie industrielle.

La concrétisation de cet échange pourrait intervenir rapidement, par contre la prise de possession des biens échangés par l'une et l'autre des parties, n'interviendrait qu'au fur et à mesure de leur libération.

Le Conseil Municipal, après délibération, et à l'unanimité, APPROUVE la proposition de Monsieur le Député-Maire."

 

Pas de commentaires supplémentaires dans l'attente de la réunion de la Communauté de communes du 26 septembre prochain .

 

 
 Le centre de vacances
 
La fin du contrat de d'exploitation du Centre de vacances approche et la Mairie du Vugan va devoir prendre un certain nombre de décisions à ce sujet. Pour l'instant, c'est le silence.
Rappelons simplement quelques données :
 
- 230 lits
- 42 chalets dont certains ne sont pas en très bon état
- la gestion passée a laissé plus qu'à désirer
 
Certains suggèrent de compléter cet ensemble par une salle équipée pour la restauration ce qui permettrait aux caristes de s'arrêter au Vigan. Certaines  ? A "coup de serpe", disons 500 000 € pour la remise en état et 500 000 € pour la construction de la structure restauration si l'on en croit les "estimateurs" avec un amortissement du 2 ou 3 ans d'une partie de l'investissement (40 %) et sans compter les aides et subventions éventuelles. Le tout étant amorti sur 20 ans.
 
 Sauf erreur de ma part, pas un mot sur ce sujet dans le dernier journal municipal. Mais pas non plus d'information autre.
A voir.
 
 
encore un coup à se faire taper sur les doigts !
Histoire de se détendre
 
Lettre envoyée par un quidam à l'ANPE
 

 

Objet : avis de radiation de la liste des demandeurs d'emploi

P.J. : Votre courrier en date du ……………

 

Monsieur le Directeur,

 

Je me permet de contester modestement ma radiation de la liste des demandeurs d'emploi. J'ai refusé plusieurs emplois, je le concède, mais j'ai des excuses qui me semblent acceptables.

 

La première offre ne correspondait pas à mon profil, la seconde était rémunérée très en deçà de ce que je suis en droit d'attendre, toujours en fonction de mon profil. Venons en à cette troisième propositions : certes le salaire est conforme à mon attente ; oui, le poste correspond à mon profil, mais je l'ai refusé, et voici ce qui a motivé ce refus.

 

J'ai longtemps travaillé à Limoges ...

Puis j'ai été limogé.

On m'a vanté la mobilité, et étant de bonne volonté j'ai donc retrouvé un emploi à Vire...

Mais j'ai été viré.

Un miracle s'est produit, j'ai travaillé à Lourdes ...

Malheureusement, j'ai été lourdé ...

Vous comprendrez aisément pourquoi je refuse cette place que vous me proposez à Castres.

 

Je vous prie d'agréer, ………………

(transmis par "Fabphi")
 
 
on passe à la semaine suivant


14/09/2008
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres