commission extra-municipale "développement durable" du 3 octobre, ...c'est fait le 5 octo

 

 

Cette commission extra-municipale a été ouverte à 18 h . Anecdote : je vis arriver J.M. Miss "avec ses gros sabots"  quand il me demanda si j'acceptai de servir de "secrétaire de séance " et de rédiger le compte rendu de la réunion pour diffusion ultérieure à tous les participants. Inutile de préciser que cela sous-entendait que je le diffuserai intégralement aussi sur le blog en y ajoutant hors texte mes commentaires. Ainsi fut fait. La rédaction terminée, je l'ai envoyée à J.M.Miss pour compléments et précisions éventuels. Aucne censure en retour, simplement des ajouts techniques ou administratifs justifiés. Dont acte.Je ne suis inféodé à personne !

 

Commentaires personnels :

 

Assistance nombreuse avec forte "majorité extra-municipale"

Ambiance sereine et débat de même

Absence de tout élu appartenant aux "listes d'opposition" du temps des élections municipales

Importance de la création des sous-groupes de travail dans un délai rapide car certains sujets doivent être traitées sur le fond  : certaines interventions ont démontré que les participants ont des choses à dire et à proposer et que les élus semblent être prêts à les entendre.

Nécessité absolue de la création toute aussi rapide de la commission extra-municipale "urbanisme" car le lien est évident.

Annonce publique (presse)  des réunions de commissions "extra-municipales" afin de susciter des "vocations" notamment parmi (mais pas seulement) les associatifs. 

Nécessité d'assurer information et communication des travaux de la commission et de ses sous-groupes auprès de la population

 

Le "coup de griffe" : rien à voir ici avec ce que j'ai constaté au sein de la commission "extra-municipale communication" tant sur le plan pédagogique que fonctionnel et que je crains fort de retrouver (en pire) dans la "commission extra-municipale culture-animation" dont on est d'ailleurs toujours sans nouvelles. Fasse que je trompes et que ce soit un mauvais procès ! 

 

 

 

"Texte officiel du compte rendu" (un peu long mais ça mérite attention)

 

Commission extra-municipale « Proximité - Développement durable –Agriculture

 

Réunion du 3 octobre 2008

 

Etaient présentes 33 personnes dont 9 élus

 

Après une courte intervention du Maire, le Président de séance (J.M.Miss) fait un exposé très pédagogique afin que chacun comprenne bien l'importance de la cette commission et l'ampleur de sa mission.

 

Suit un inventaire des principaux problèmes qui incombent à la Commission à court, moyen et long terme, savoir (sans ordre pré-établi) :

 

- 1. les espaces verts

 

- 2. la propreté urbaine

 

- 3. les jardins familiaux

 

- 4. le verger des Calquières

 

- 5. le schéma directeur de l'eau

 

- 6. le bilan énergétique du domaine public

 

- 7. la rénovation des circuits concernant le problème de l'eau sous ses différents aspects

 

- 8. l'entretien de la rivière

 

- 9. l'état des lieux et son développement en ce qui concerne l'agriculture

 

- 10. la signalitique urbaine

 

- 11. recherche en ce qui concerne l'esthétique générale de la ville

 

- 12. Energies renouvelables

 

- 13. Travail de proximité

 

- 14. En forme de conclusion

  

Chaque chapitre est ensuite détaillé.

  

1. Les espaces verts

 

- supprimer « l'inutile » : certaines haies qui n'apportaient rien en terme de paysage ou de fonction ont été supprimées (déviation, monument aux morts)

 

- rechercher les solutions de nature à économiser la consommation de l'eau notamment potable pour l'entretien des espaces  notamment par l'implantation de végétaux peu consommateurs d'eau et par l'utilisation de B.R.F (bois raméal fragmenté) là ou c'est  possible

 

- veiller au remplacement des arbres morts

 

- veiller à ce que l'élagage des arbres se fassent au « bon moment » contrairement à cette année pour les platanes du parvis de l'église 

 

- pour le désherbage, un engin pratiquant le désherbage thermique a été acheté et déjà  mis en service. Il devrait éviter au maximum l'emploi des pesticides, herbicides et autres produits chimiques, même si la finition est un moins bonne dans ce cas. Une communication pourrait intervenir à ce sujet (exemple apporté par un participant de ce qui se passe dans certaines communes en Bretagne dont la ville de Rennes)

 

- dans le domaine de la prospective, un membre de la commission indique  qu' il semble que, dans un délai de 50 ans, le châtaignier ne sera plus adapté aux conditions climatiques et qu'il faut songer dès à présent à son remplacement par d'autres essences

  

2. La propreté urbaine

 

- sur le plan matériel, compte TENU du fait que la balayeuse est à bout de souffle, prévoir son remplacement à court terme par un engin à traction électrique (moins de bruit, moins de pollution)

 

- est évoquée la nécessité , même si une amélioration a été constatée en ce qui concerne la propreté du centre ville, de régler les problèmes liés aux déjections des chiens, des chats, des pigeons … et aux dégâts occasionnés par les sangliers. Il y a là nécessité d'une action auprès de la population : information, prévention voire répression pour les animaux domestiques errants et les propriétaires peu respectueux du bien commun.

 

3. Jardins familiaux

 

Le principe en étant acquis, un espace situé dans l'ancienne propriété TRUEL en face des terrains de tennis a été affecté à cette activité. Surface totale : un peu plus de 3 000 m2 . Il permet d'accueillir entre 25 et 30 jardiniers selon les surfaces affectées. Une association a été créée pour gérer cette activité sous le nom de « JARDINS DU VIGAN ». Un règlement intérieur va être rédigé afin

de coordonner le comportement des uns et des autres et de faire en sorte que l'ensemble reste esthétique. Une convention sera également signée entre la Municipalité et le 'association. Enfin, les utilisateurs paieront une cotisation annuelle à l'Association.

 

Le terrain comporte un petit immeuble qui sera rénové pour y abriter tout le matériel de jardinage.

 

Le budget investi par la Municipalité pour la mise en forme de l'ensemble, y compris la rénovation de l'immeuble, devrait rester raisonnable. Une estimation prévisionnelle est en cours mais insuffisamment avancée pour donner un montant réaliste. Enfin, il y a actuellement 19 inscrits postulant un jardin.

 

4. Le verger des Calquières

 

Il est surtout connu pour la « maison en paille » qui y a été construite. Les avis sont partagés dans la population.

 

Les précisions suivantes sont apportées :

 

- il s'agit de démontrer que l'on peut construire autrement

 

- ce doit être considéré comme un laboratoire voué à l'expérimentation de différentes techniques : four solaire, éolienne, panneaux solaires, compostage des déchets naturels, création d'une mare pédagogique,…

 

- aménagement en conséquence tout en l'équipant pour un usage final  de «jardin public » avec plantations de quelques arbres notamment

 

-         après avoir étudié la création par une entreprise d'un jardin public « clés en main » et vu l'estimation de cette opération (environ 1700 000 €) la municipalité a préféré initier une toute autre démarche qui, compte tenu du caractère expérimental qui lui est conféré prend bien sûr, plus de temps mais est riche en participation des associations des enfants de riverains et de toutes personnes intéressées par ces questions d'actualité.

 

-         La municipalité va terminer l'aménagement de la rue des Calquières et un chemin piéton sera créé le long du jardin. 

 

5 .Le schéma directeur de l'eau

 

Son existence est liée entre autres à deux obligations :

 

- celle de la loi qui impose la date de 2012 pour la suppression des branchements en plomb

 

- son existence pour pouvoir solliciter des aides et subventions : à ce propos ce sont les communes où l'eau est la plus chère qui seront le plus aidées (Déclaration du Président du Conseil Général ALARY au Vigan en septembre dernier au Vigan)

 

- l'objectif : faire le bilan de l'existant, comment économiser la ressource, comment maîtriser le prix de l'eau, recherche de nouvelles ressources d'approvisionnement.

  

6. Bilan énergétique des bâtiments municipaux et de l'éclairage public

 

Recherche de solutions économiques et mieux adaptées pour économiser l'énergie concernant les bâtiments et l'éclairage publics. Adapter l'éclairage pour qu'il éclaire le sol et non le ciel.

  

7. Rénovation des circuits d'eau

 

Le problème est de grande ampleur :

 

- suppression des branchements en plomb (environ 700 au centre ville)

 

- problèmes posées par l'alimentation en eau potable, la récupération des eaux usées et celle des eaux pluviales

 

- calendrier imposé par la loi

 

- recherche d'une coordination entre les différents Services. Un premier accord est intervenu avec le Gaz de France (qui modifie ses circuits) pour les rues des Barris et de l'Horloge (travaux prévus en novembre 2008)

  

8. Entretien de la rivière

 

C'est une opération qui devrait être menée en coordination avec la SIVU Ganges-Le Vigan. En profiter pour créer des points d'accès à la rivière en accord avec les propositions de l'Office de tourisme communautaire ((mini-plages-baignade, chemin de promenade le long de l'Arre. Les bords de rivières privés sont actuellement peu ou pas entretenus par les riverains, contrairement au chemin de la rivière qui est public et va d'Avèze au vieux pont et a été prolongé lors du dernier mandat jusqu' aà la caserne des pompiers. L'objectif est de la prolonger encore jusqu'au pont de la croix..

 

Le SIVU Ganges-Le Vigan a initié une démarche qui va aboutir à une D.I.G. (déclaration d'intérêt général) qui autorisera la collectivité à intervenir chez les propriétaires privés pour l'entretien de la végétation rivulaire afin d'assurer le bon écoulement des eaux, limitant le risque d'embâcles loors des crues, assurant un équilibre propice à la faune, la flore et un paysage de qualité. Ces interventions se feront sur la base d'un plan pluri-annuel. 

 

9 . L'agriculture

 

La démarche prioritaire se situe au niveau de l'élaboration du P.L.U ; (plan local d'urbanisme). Il s'agit de déterminer les zones constructibles, naturelles et agricoles dans le cadre d'un schéma rénové. Il s'agit, en autres, de libérer et de préserver des parcelles à potentiel agricole avec constructions existantes ou non pour favoriser le développement d'une agriculture pouvant répondre aux besoins locaux (cantines, particuliers, commerçants). Il faut avoir conscience que le problème est délicat et

complexe sur le plan de la formalisation des affectations de parcelles.

Une démarche est en cours pour introduire dans la restauration scolaire des aliments bio et des aliments produits localement, les circuits courts étant une des composantes des préoccupations liées au développement durable.

 

10 . Signalitique urbaine

 

Elle est à revoir tant à l'extérieur qu'au centre ville et suppose une révision du plan de circulation intra-muros. La maîtrise de la signalitique à caractère commercial est à reprendre du fait de son implantation quelque peu anarchique.

  

11. Esthétique générale de la ville

 

Vaste problème notamment en ce qui concerne le centre de la vieille ville. L'effort consenti en ce qui concerne la mise en valeur du domaine public devrait inciter les propriétaires privés à rénover les bâtiments pour en finir avec le côté « moche » de certaines rues comme le disent trop souvent les promeneurs. La commission « urbanisme » a pris ces sujets à bras le corps. Une coordination est indispensable avec cette commission à ce sujet. L'aspect transversal des préoccupations environnementales est à ce sujet plus qu'évident.

 

La mise en place de réunions de quartiers pour sensibilisation de la population seront indispensables.

  

12. Energies renouvelables

 

La Région devrait subventionner douze projets sur le le >pays « Aigoual Cévennes Vidourle » : trois sur le Pays Viganais dont un pour Le Vigan, Il s'agit de la chaufferie bois des écoles publiques. Une concertation est en cours pour un projet de chauffage collectif au bois dans les locaux dédiés aux sports qui ont été transférés à la Communauté de communes et qui pourraient chauffer les HLM La Prairie (Habitat du Gard interrogé à ce sujet n'a pas répondu) et Saint Euzéby ( à priori réservé).

  

13. Travail de proximité

 

Il conviendrait de mettre en place une structure qui répondrait à la définition suivante : accueillir-écouter-répondre.

 

Il s'agit d'apporter une réponse rapide aux petits problèmes quotidiens signalés par la population. Un agent communal serait affecté à cette tâche soit pour intervenir immédiatement soit pour alerter le Service concerné. Cette structure pourrait être mise en place au cours du premier semestre 2009.

  

14. En forme de conclusion

 

 

Le présent rapport n'a pas pour prétention d'être exhaustif mais de répertorier l'essentiel des sujets évoqués.

 

Cette commission est vouée à une longue vie et ceux qui y participent ou y participeront devront prendre en compte cet engagement de longue durée qui leur est demandé sur le plan de leur coopération.

 

La multiplicité des problèmes suppose la création de sous-groupes de travail en fonction des affinités de chacun.

 

La création rapide d'une commission extra-municipale « urbanisme » semble souhaitable voire indispensable.

 

La prochaine réunion est prévue un soir à 20h30 (à titre d'essai) pour favoriser la présence de certaines personnes à qui l'horaire actuel ne convient pas.

 

Chacun recevra rapidement la proposition concernant la création et la composition des sous-groupes de travail pour ne pas faire un choix de dernière heure.

 

Le Vigan le 4 octobre 2008

 

André-Charles et J.M.Miss pour les compléments techniques ou administratifs.

 

 

 



04/10/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres